Introduction au social selling : passez de vendeur à expert

Pas besoin d'être bilingue pour comprendre ce que signifie social selling.

Tentons une définition simple :

Social Selling - Littéralement : "Vente sur les réseaux sociaux". Par extension : vendre grâce aux réseaux sociaux, vendre avec les réseaux sociaux, et même, comme on le verra, vendre par-delà les réseaux sociaux.

Si l'expression "social selling" est en pleine explosion, elle fait référence à des pratiques qui existent depuis les débuts d'internet. Il y a toujours quelqu'un, quelque part, sur le web, qui va utiliser les informations qu'il a sur vous, les interactions qu'il a avec vous, pour vous vendre quelque chose.

Alors maintenant, à vous de vous mettre dans la peau de la vendeuse, ou du vendeur.


Rappel : vendre, c'est quoi ?

Ah ah, non, on ne va pas vous expliquer ce que signifie "vendre". Et franchement, on s'en fout de savoir si l'homme a commercé dès la préhistoire ou pendant l'antiquité.

Mais regardez les quelques chiffres de l'illustration ci-dessous...

La vente se digitalise et on peut affirmer sans trop craindre de se tromper qu'elle est de plus en plus absorbée par le marketing.

Voici le jeu des 7 différences entre la vente traditionnelle et la vente sur les réseaux sociaux. Il s'agit de bonnes pratiques, libre à vous d'adapter à votre contexte.


Les 7 différences entre la vente traditionnelleet le social selling

Voici une GROSSE caricature des deux types de ventes qui s'opposent (mais souvent se complètent) aujourd'hui. Il y a évidemment de nombreuses autres différences entre la vente traditionnelle et le Social Selling mais commençons "light".



Le point numéro 1, LE truc à comprendre et à intégrer dès maintenant, c'est que vous n'êtes plus un vendeur, ou une vendeuse, vous êtes un.e expert.e.

Les implications sont nombreuses mais l'idée, c'est qu'on ne vend plus directement son produit. On est même à la limite de ne plus en parler du tout.


Qu'est-ce qu'un expert au sens "social selling" ?

L'expert montre qu'il connaît son secteur, il conseille, et il utilise tous les moyens de communication pertinents pour le faire. Son indicateur principal, c'est le nombre de contacts qu'il a réussi à aider, et basiquement, avec lesquels il est entré en contact.

Et c'est ensuite que la magie des réseaux sociaux opère : l'Homme (et la Femme aussi d'ailleurs) étant curieux de nature, ces prospects vont très vite chercher à savoir ce que fait, ce que vend, cet expert.

La connexion entre l'expertise et l'offre est faite.

Le process de vente est déclenché.

Mais cela suppose d'avoir pris un certain nombre de mesures en amont :

  • Avoir transformé ses profils sociaux pro en véritables pages de vente, très claires sur vos offres commerciales. Bref : un pitch qui défonce !
  • S'assurer que ces mêmes profils sociaux laissent apparaître votre expertise, de manière à ce que vos prospects arrivent à faire la transition (entre le premier contact et votre offre).
  • Connecter vos profils sociaux à votre entreprise, vos pages de vente, et globalement à tout l'attirail commercial dont vous disposez.


Quelques arguments pour vous convaincre...

Tous les indicateurs hurlent qu'il faut massivement se diriger vers le digital. Quelques bastions résistent, mais le mouvement est déclenché.

Si vous doutez encore, regardez les deux diapos ci-dessous.



Le monde parfait n'existe pas, donc il n'existe pas de solution parfaite pour vendre. Votre premier frein, ce sera vous-même. En avez-vous envie ? Réussissez-vous à visualiser, même vaguement, les avantages que vous pourriez tirer de passer à cette pratique ?

On va dégrossir tout ça...

Comme cette formation est consacrée au montage de votre écosystème social, nous allons simplement nous focaliser sur LinkedIn. Vous allez voir que la mise en pratique du social selling fait appel au bon sens et à l'intelligence émotionnelle.

Dites-nous si tout est clair en commentaire et surtout si vous êtes prêt à passer de vendeur à expert.

🎙 En commentaire de cette leçon : Êtes-vous prêt à passer de vendeur à expert ?

Discussion

11 commentaires