L4 - Twitter : live et veille

La première utilisation de Twitter, c’est l’info en direct. Le format très court, la légèreté de la plate-forme ont toujours été ses forces principales.

La faiblesse de Twitter, c’est sa difficulté d’accès aux technophobes. Cette difficulté n’est qu’apparente, et on devient très vite addict au petit oiseau bleu. Voici tout de même quelques clés pour comprendre Twitter :

  • Tweet : c’est la publication de base de Twitter. Elle est très courte (140 signes à l’origine) et peut être associée à une photo ou une vidéo.
  • Tweeter : le verbe « Tweeter », prononcer « twitté », exprime le fait de rédiger puis d’envoyer un tweet. Aussi simple que ça.
  • Hashtag : mot-clé ou expression précédé d’un # reliant à un thème. Ce thème peut être une marque (#nike), l’identifiant d’un événement (#presidentielle2017), un mot particulier (#voyage #marketingdigital) ou même quelque chose de complètement inutile, inventé, etc. (#wtf #jesuiscontent #hashtag). Si vous cliquez sur un hashtag, vous avez accès à toutes les publications contenant ce hashtag.
  • Follower : vient de l’anglais et signifie « suivre ». Sur Twitter, vous suivez des gens, et des gens vous suivent. C’est comme ça que vous faites gonfler votre communauté.
  • Follow - follow back : Un principe assez courant sur les réseaux sociaux. Si vous suivez quelqu’un, l’usage veut qu’il vous suive en retour. Si vous suivez massivement des personnes pertinentes, qui peuvent avoir un intérêt à vous suivre, vous augmenterez votre nombre de followers.
  • Live Tweet : Faire un live tweet, c’est tout simplement tweeter en direct. Vous êtes sur un événement et vous bombardez votre compte Twitter avec des infos en direct. Très utilisé par les journalistes et les influenceurs.

Utilisation pour les marques

Twitter est plébiscité par les journalistes, les influenceurs, et tous ceux qui souhaitent faire passer des informations rapidement, avec une grosse caisse de résonance. Les marques, en revanche, utilisent énormément Twitter pour leur service après-vente, et plus globalement leur relation client.

Robotisation

Aujourd’hui, Twitter se cherche, et stagne. Le sujet de la longueur des publications fait débat régulièrement. Limitée au départ à 140 signes, la question se pose de passer à 280 (septembre 2017).

Mais le vrai problème, celui qui fait fuir de plus en plus de fans de la première heure, c’est l’automatisation. Il est en effet très facile d’automatiser la publication de ses tweets, au point parfois de ne plus avoir besoin d’aller « en vrai » sur son propre compte.

Un type d’automatisation fréquent consiste par exemple à tweeter automatiquement ses contenus Facebook sur Twitter, parce que « c’est mieux que rien ». En fait, c’est presque « pire que tout ». Le risque, c’est de voir le poids de votre page baisser et de rendre difficile sa reprise le jour où vous décidez d’avoir une véritable stratégie.

L’automatisation est une pratique courante sur les réseaux sociaux, qui a été poussée à son comble sur Twitter. Il existe des robots pour tout : s’abonner massivement à de nombreux comptes, répondre à vos nouveaux followers, publier automatiquement les news d’un secteur, publier automatiquement des remerciements publics, etc.

Demain, le risque, c’est que les robots parlent aux robots et que les humains… regardent.

🎙 Après avoir terminé cette section, voici une question à laquelle vous pouvez répondre en commentaire
Avez-vous des questions particulières ou des remarques sur l'utilisation de Twitter ?

Discussion

2 commentaires